Aujourd’hui je vais vous dévoiler une partie très personnelle de mon histoire qui m’a indirectement amenée au conseil en image, puis au coaching confiance en soi, je vais donc vous faire voyager dans les pénombres de mon passé… Alors, attention aux turbulences et attachez vos ceintures parce que ça va secouer ! 

Comme je vous l’ai expliqué dans mon premier article, certaines réflexions que j’ai pu entendre durant mon enfance ont totalement détruit l’estime que j’avais de moi-même. À l’époque, les standards de beauté des magazines valorisaient encore la maigreur mais entre les critiques auxquelles je faisais face à l’école et les personnes qui enviaient ma minceur, je ne savais plus où me situer.

 

Lorsque l’on ne se connait pas soi-même, on se laisse définir par les autres.

J’étais à ce moment-là, une adolescente en pleine recherche d’identité et dans un besoin de cohérence pour me construire, j’ai donc fini par développer la croyance inconsciente (et surtout, totalement fausse) que sur cette terre, il y avait deux sortes de femmes : 

Les « vraies femmes » (comme on ne cessait de me le répéter) : les mères, les épouses, celles avec qui l’on construit une vie de famille… Et les autres, les « femmes objets » (dont je faisais partie) : les mannequins, les cintres, les trophées… Celles que l’on utilise ; dont on se sert pour exposer les vêtements, les plantes vertes que l’on pose à côté d’une jolie voiture pour faire vendre.

La fille avec qui l’égo aime se pavaner, mais qui n’est pas digne d’amour.

Bref, comme vous l’aurez compris, j’étais devenue « Woody » (le jouet préféré d’Andy #Toy’s Story) : le caprice pour lequel on est prêt à faire des pieds et des mains mais qu’on délaisse une fois obtenu et utilisé ; pour s’intéresser à plus neuf, plus beau, plus intéressant, plus opérationnel…

Le problème c’est que, quand on intègre ce genre de croyances limitantes et qu’on finit « enfin » par rencontrer un homme qui veut bien de nous, on le met sur un pied d’estale. Quelle que soit son attitude, quel que soit son comportement, on lui pardonne ABSOLUMENT TOUT. Pourvu qu’il reste avec nous et on fait tout ce qui est en notre pouvoir pour que notre couple tienne, quitte à s’oublier soi-même.

Pour le garder, je me suis adaptée à ses envies et je me suis perdue. 

J’avais une personnalité bien à moi et un style vestimentaire affirmé, mais à force d’essayer de me changer pour chercher à lui plaire, j’avais fini par devenir l’ombre de moi-même. Je voulais retrouver les étincelles de nos débuts, ses yeux qui pétillent en me regardant, nos déclarations d’amour enflammées, me sentir unique à nouveau…

Alors je me suis laissée faire, guidée par se sentiment de n’être « jamais assez ». Il m’ignorait lorsque ma tenue, ma coiffure ou encore mon maquillage n’étaient pas à son goût ; si on avait prévu de sortir ce jour-là, il m’offrait deux choix : soit je me changeais, soit je restais à la maison. Je n’avais pas le droit me de couper les cheveux, ou même juste de me faire une frange et quand je lui demandais ce qui arriverait si un jour je tombais malade et que j’étais condamnée à devenir chauve, il me répondait froidement qu’il me quitterait… 

J’étais devenue sa poupée. Je me souviens d’un jour où, en rigolant qu’à moitié, il m’avait demandé s’il ne pouvait pas me mettre sur le trottoir pour régler ses problèmes d’argent (c’est vous dire si mon corps ne m’appartenait plus).

Comment ai-je pu me laisser traiter comme ça aussi longtemps ?

Après ça, je n’avais plus que cette question en tête et c’est ce qui m’a menée au développement personnel : pour y répondre autant que pour m’occuper l’esprit, j’ai commencé à me plonger dans différents bouquins philosophiques, psychologiques… tout ce qui me permettaient de mieux comprendre ce qui m’avait amené là et ce qui pousse les autres à agir comme ils le font.

Et lorsque je compris que la réponse était le manque d’amour de soi, j’ai décidé de faire tout ce qui était en mon pouvoir pour aider les femmes à s’aimer davantage et ainsi s’autoriser l’épanouissement. Grâce à la couture pour valoriser leur corps grâce aux vêtements ; le conseil en image pour harmoniser leur personnalité avec leur apparence et enfin, le coaching pour améliorer leur estime d’elles-mêmes.

Ces formations m’ont permises d’appliquer à moi-même, ce que je souhaitais enseigner aux autres. 

Tout au long de cette histoire, j’avais fini par développer une carapace autour de moi pour me protéger des autres et ma méfiance, me donnait un air hautain qui ne me rendait accessible qu’aux plus courageux (voire aux plus manipulateurs).

Le conseil en image m’aura permis de retrouver ma nature profonde, celle que je suis lorsque j’abandonne mes mécanismes de défense ; mais également, de me redéfinir, me réinventer, devenir une « Raphaëlle 2.0 » : largement inspiré du modèle que j’étais avant mais cette fois-ci, dans une version plus évoluée (plus gaie, plus rayonnante, plus chaleureuse, plus accessible…) et surtout grandie grâce à la leçon que la vie venait de m’inculquer.

Après ce que j’ai vécu je n’étais plus la même qu’avant, j’étais mieux.

C’est pourquoi je ne regrette rien et que malgré tout, je remercie cette personne avec qui j’ai partagé trois ans de ma vie : sans elle, je n’aurais jamais eu ce déclic qui m’aura (enfin) permis de me regarder et de m’apprécier telle que je suis, je n’aurais jamais vécu cette expérience qui m’aura permise de devenir plus forte et surtout, je ne me serais jamais lancée dans ce beau projet que je vous partage aujourd’hui.

Pour conclure : Faites attention aux paroles que vous tenez auprès de vos proches, vos enfants, vos amis, votre famille, votre conjoint et même les personnes que vous ne connaissez pas car même si l’on ne pense pas à mal, une moquerie peut parfois blesser bien plus que vous ne pouvez l’imaginer et avoir d’énormes conséquences sur le long terme !

 

 

Je lance les coachings « confiance en soi » en novembre, la première séance sera à – 50 % pour les dix premiers accompagnements. Pour avoir une chance d’en profiter, n’hésitez pas à réserver dès maintenant votre rendez-vous découverte (offert) afin que nous puissions faire connaissance et définir ensemble vos besoins !

 

%d bloggers like this: